mercredi 24 octobre 2018

L'ETE MEURTRIER












L'ETE MEURTRIER

Oui, c'est l'automne, oui, les belles couleurs ont changé nos arbres, oui, les roses sont remontées, oui, les asters sont les rois de cette saison.  Si beaucoup s'émerveillent en regardant leur jardin, on peut quand même voir et pressentir les effets de la sécheresse qui sévit toujours.

Les buis dans mon jardin, pourtant traités, sont innommables !  Certains enlevés ont laissé place à des boutures de lonicera encore toutes chétives; d'autres taillés courts ont l'aspect d'un squelette qui feraient l'affaire dans un paysage d'Halloween ! Je leur donne un an pour se refaire une santé sinon j'enlève tout !  Il y a en cherchant bien pas mal d'arbustes persistants qui conviendront à mon sol sablonneux.  J'attends aussi de voir les arbustes ou arbres qui seront de taille à supporter encore de telles conditions.  Les rhodos sont toujours aussi malingres et seront retaillés très bas... quand le sol sera bien humide.  Je suis fâchée avec les phlox que j'appréciais tant; ils ont rejoint la pépinière et doivent faire leurs preuves avant de récupérer leur place au jardin.  Dans les trous, j'ajoute des graminées; leurs couleurs automnales sont chatoyantes et variées.  Ma petite pépinière est encore riche de boutures que j'emploierai par ci par là.  Ce sera un travail intéressant : un jardin est en perpétuel changement.  Le but est toujours le même : réduire sa peine, diminuer les arrosages, arrêter les traitements et avoir toujours un beau jardin.

Les photos qui suivent sont les flashs que j'ai eus sous le soleil d'octobre et volontairement, les horreurs sont absentes !
La série de plantes achetées en juin et qui doivent trouver la bonne place.

La sauge violette Amistad se bouture facilement

Toujours en pot et toujours aussi beau, cet hydrangéa reçu en juin, 

Tibouchina à rentrer bientôt

L'ancienne pivoine fait un duo avec le nandina...

...un de mes préférés : ses baies rouges sont déjà présentes

Belle fructification de citrons

Et belle floraison du fuchsia à grandes fleurs

Enfin, les dahlias fleurissent

Rose et chrysanthème : même couleur; à gauche liriope

Beau développement de ce dahlia à feuilles pourpres

Penstémon Garnet opulent 

Cadeau d'une copine




Aster amethystinus Freiburg à recommander !

L'euphorbe Characias adore soleil et sécheresse

Fructification aussi des rosiers, ici Dortmund

Liriope ou muscari d'été, mi-ombre et sol sec : tailler court au printemps


Pierre de Ronsard

Cotonéaster taillé en parasol

Félicia

Malus plein de pommes

Gingko biloba prend sa parure d'automne


Chêne vert persistant ou Quercus ilex

Premier gland après 15 ans !

Malus Butterball

Sophora pendula japonica à l'avant plan en super forme

Même les asperges ont beaucoup de baies !


Belle remontée d'Iceberg

Dernières courgettes


Près du viburnum carlesii, l'aster Purple dome

Les fuchsias magellanica poussent sans problème devant les colonnes d'ifs 

Généreux zinnias

Eupatoire rugosum Chocolate ont été bien arrosés









samedi 8 septembre 2018

LA SÉCHERESSE DURE

Déjà septembre et pas ou peu de pluie tombée.  Jupiter a oublié d'arroser notre région de Wavre en Brabant wallon !  Les premières conséquences se font durement sentir : rhodo à moitié morts, buis séchés et attaqués par la pyrale, quantité de couvre-sol devenus inexistants, arbustes en mauvais état, dahlias à peine fleuris, rosiers qui ne remontent pas, phlox aux fleurs pendouillantes et j'en passe...

Des leçons de cet été, je vais en tirer et pas un peu; j'en profiterai pour éclaircir les massifs surchargés, changer de couvre-sol pour mettre davantage de sédums, fusain (EUONYMUS fortunei 'Emerald 'n' Gold), lonicera et liriope, rapprocher les hydrangéas de la maison pour les arroser en temps voulu, raccourcir très fort les grands rhodos, regrouper les phlox près d'un point d'eau et les remplacer par des graminées, laisser les sauvageonnes se développer dans les zones éloignées de la maison et surtout... ne plus me laisser tenter par des espèces non adaptées au sol et exigeantes en eau.

Par contre, les parterres près de la maison sont toujours soignés, les plantes en pot, bien arrosées et situées mi-ombre ont donné beaucoup de fleurs et restent opulentes encore maintenant.  Dans la serre, la récolte des tomates  a pris fin plus vite que d'habitude; le potager, si on peut encore nommer ainsi cet espace quasi désertique, se limite aux plants de courgettes et aux haricots qui reçoivent de l'eau; les derniers semis attendent des jours meilleurs !  Quelques tagettes survivent, grappillant un peu d'eau des légumes arrosés; pour les zinnias, c'est pareil.

C'est bien la modestie, la plus belle qualité des jardiniers !  Et la persévérance en est une deuxième.





Hydrangéa paniculata Diamant rouge affublé des pensées et d'une asperge !

Les nandinas très robustes


Caryoptéris Summer sorbet


Un dahlia qui se réveille avec le penstémon garnet


Valeureux sédums tandis que les phlox nains ont presque tous disparus

Little White pet et lobélias bleus 

Le même rosier avec Rozanne

Ces sédums et le liriope qui commence à fleurir n'ont pas été arrosés


Les fruits de l'asclépios : jolies petites perruches !

Belle harmonie de gris : lavande et euphorbe characias, idéal pour la sécheresse

Le plumbago étend ses tiges voluptueusement...


Voilà un hydrangéa qui n'en finit pas de faire le beau

Mais c'est celui-ci le plus beau !!